La rencontre des fondateurs

Après l’obtention de leur diplôme d’école d’ingénieur, Anne-Alice, Loïc et Sébastien décidèrent chacun de prolonger leurs études et d’effectuer le Mastère Spécialisé MGPIE (Management de Projets Innovants en Entrepreneuriat) à l’ISAE-Supaero. Et c’est durant ce Mastère que les trois fondateurs d’ODISSE se rencontrèrent, marquant le début d’une forte amitié, mais aussi de l’aventure ODISSE.

Au détour d'une rando

En octobre 2021, les trois fondateurs ont effectué une randonnée sur les crêtes bordant l’étang d’Alate au coeur des Pyrénées. Après deux heures et demi de marche, ils décidèrent de faire une pause et de prendre quelques photos. Lors de cette pause, Sébastien a voulu envoyer un message à ses proches pour les rassurer. Un problème a émergé : il n’y avait aucun réseau téléphonique.  Un sentiment d’impuissance grandissant face au danger dû à l’engagement technique du parcours et à la couverture réseau inexistante s’est alors développé. De ce constat est née la volonté de développer un dispositif permettant de pouvoir contacter ses proches, ainsi que les services de secours n’importe où en montagne.

Une histoire décisive

Lors de discussions autour du projet, Anne-Alice fait part à ses deux amis d’une expérience lui étant arrivée pendant l’été 2021. Elle raconte :

« L’histoire se déroule pendant l’été 2021, lors d’une sortie avec ma famille. Le temps est beau, le ciel est bleu et la mer est calme. En début d’après-midi, une communication radio nous surprend. Un voilier dérivant vers le large est signalé aux autorités. Un moniteur de catamaran, ayant entendu le signal de détresse, aperçoit le bateau et se dirige vers lui pour l’accoster. Une fois sur le voilier, il retrouve un homme, d’une soixantaine d’années, inanimé dans le cockpit avec une large plaie au crâne. Le temps que les secours arrivent il s’était évanoui. La victime était un habitué de la région, passionné de voile depuis toujours et habitué des sorties en solitaire. »

Mais que ce serait-il passé si le moniteur n’était pas venu le secourir ?

Une passion pour le parachutisme

Étant un grand passionné de parachutisme, Loïc à son tour, a fait part à l’équipe d’une problématique à laquelle il réfléchit depuis quelques années. 

Il arrive que, lors dans saut, la voile principale du parachutiste ait un problème. Il faut alors libérer cette dernière afin que la voile de secours prenne le relais. La voile principale se met alors à dériver au gré du vent pour aller se poser des kilomètres plus loin. Or, une voile coûte entre deux et sept-mille euros. Il serait donc intéressant de pouvoir connaître sa localisation n’importe quand, peu importe le lieu où elle se trouve.

Le mot de la fin

Ces différentes histoires nous montrent qu’un dispositif comme celui que nous souhaitons développer, peut être aussi utile aux plaisanciers, et donc aux pratiquants de sports nautiques qui s’aventurent seuls dans des zones non couvertes par le réseau téléphonique. Mais aussi pour localiser des objets de valeur pouvant se trouver dans des zones blanches.

Nous avons donc décidé d’élargir notre marché à tous les pratiquants de sports outdoors, en passant par les sports terrestres, nautiques, aériens mais aussi à leurs différents matériels qui les suivent lors de leurs aventures. Et parce que tout le monde a besoin d’aventures, nous avons créé ODISSE pour vous accompagner dans chacune d’entre elles.